J’y pense et puis j’oublie – Virginie

(Là je peux pas dire que j’oublie.)

La bague de Virginie est composée d’une enfilade de perles noires alternées de quelques blanches. C’est un cadeau de première fois. La première fois avec une fille. Ce sont ses couleurs à elle, je me souviens. Je ne la porte jamais. Mais elle est là, posée. Parfois, je la passe à mon doigt. Parfois comme aujourd’hui. Ça fait joli parce que ma manucure est d’un anthracite foncé et pailleté. Quand je fais ça, ça me rappelle le goût à la menthe de ses baisers. Virginie comme vierge, virginale, on est toujours vierge de quelque chose. Avec une fille, ce ne sera plus le commencement. Ce sera la redite.

J’y pense et puis j’oublie – Les cornichons

J’étais au collège. Je me souviens. La dame qui enseigne l’italien. Elle manque de mots. Elle dit antipasto, comment on dit déjà, pour antipasto. Je réponds variantes, ce sont des variantes. Elle dit oui, voilà. Aujourd’hui, je me demande si c’est pas condiments. Je ne veux pas chercher, je ne veux pas savoir. Je veux que le souvenir soit intact. Faire intrusion dans ce moment, c’est inutile et puis, ça enlèverait mon sourire.