Mon journal intime, érotique et pornographique

Roman en cours de nouvelle édition

Âmes sentimentales s’abstenir. Ce roman s’inscrit dans la tradition de l’écriture pornographique. Mais on ne peut pas être insensible au cadre, celui de la Camargue sauvage, au cœur des Saintes-Maries-de-la-Mer, au monde des gardians, des cérémonies traditionnelles. On ne peut pas ne pas apprécier les héroïnes du livre, à la recherche permanente de sensations fortes et de rencontres, de plaisirs qui nous entraînent loin, expérimentent le sexe, saphique, de groupe, de club, entre domination et soumission. Billie Jean et Drouna, deux femmes, résolument modernes, résolument libres. Un prêtre qui s’appelle Louis. Un journal intime, sexuel, sans tabou. Des personnages qui flirtent en permanence avec la perversion. Louis cédera-t-il à la tentation ? Jusqu’où Drouna et Billie Jean sont-elles prêtes à aller pour que Louis trahisse son engagement ? mon-journal-intime-erotique-et-pornographique-de-aline-tosca2

 

Ce qui est dit de ce livre : La chronique d’Anne Bert, sur le salon littéraire : http://salon-litteraire.com/fr/aline-tosca/review/1859626-mon-journal-intime-erotique-et-pornographique « Attention, petit bijou en zone humide ! » « Et pour illustrer ce ressenti, je pourrais utiliser  l’image de la petite culotte en coton blanc même pas sexy mais qui, lorsqu’elle se tache en avouant le trouble devient plus fortement érotique que l’attirail  string-porte-jarretelle codifié sexe.  Eh bien, c’est comme cela qu’écrit cette auteure,  en culotte de coton même si elle emploie aussi  les mots du sexe et même  ceux du vice, même si elle narre des extrêmes comme dans le chapitre  La stalle, où les jeux de dressage à la manière des chevaux sont racontés de manière crue mais sobre. Il n’y a dans le texte d’Aline Tosca, pas un seul artifice pour « faire érotique »  et l’auteure  est  vraiment habile pour faire dire aux mots plus que ce qu’ils définissent. »

Le lien d’Anne Bert sur son blog Impermanence : http://anneelisa.wordpress.com/2014/01/12/mon-journal-intime-erotique-et-pornographique-daline-tosca/ « Ne manquez surtout pas de lire Aline Tosca, c’est terriblement sensuel, érotique, porno peut-être pour certains, mais toujours un plaisir littéraire ! »

Les impressions de Julie Derussy sur son blog dédié à l’écriture érotique : http://www.juliederussy.com/aline-tosca-la-camargue-lerotisme-brut/ « C’est ça, Drouna, comme un cadeau, une fête des sens, parce que l’écriture d’Aline Tosca est avant tout sensuelle, elle nous fait ressentir les choses.

Certains disent préférer les livres de papier, ceux qui ont une odeur ; moi, en tournant les pages numériques de ce journal, j’ai senti, comme si j’y étais, l’odeur chaude des chevaux. J’ai aimé la Camargue que je ne connais pas, cadre sauvage, écrin parfait pour l’héroïne. »

Ce que MissKat dit de ce livre :

http://www.miss-kat.com/mon-journal-intime-erotique-et-pornographique-daline-tosca/

« L’absence de tabous ne tombe pas dans l’obscénité grâce à une écriture sans fard, brute. On ressort de ce livre la tête pleine d’images, de goûts de sensations: le sel des Saintes sur les lèvres, le bruit des chevaux dans les oreilles et le ventre en feu. »

Le regard fougueux de Clarissa :

http://gouters.canalblog.com/archives/2014/01/28/29055746.html

« Je l’ai lu d’une traite, j’étais surprise d’arriver si vite à la fin, je n’avais pas vu le temps passer (et avec un ebook, on réalise moins l’avancée de sa lecture). J’aurais voulu continuer encore ce voyage en Camargue ! Je m’étais attachée à l’héroïne, Drouna, sauvage et belle à l’image de son pays, pleine d’appétits, qui fait corps avec sa terre et vit en communion avec la nature et ses chevaux. Et ses désirs. »

« La qualité d’écriture d’Aline est telle que les scènes les plus « hard » deviennent belles et nous remuent jusqu’au plus profond de nous. « 

L’avis de Thomas Galley,  La Bauge littéraire :

http://postlucemtenebrae.eu/aline-tosca-journal-intime-erotique-pornographique/

« Entre découvertes saphiques, tournées en club et évasions en terrain de soumission, on a le droit de se demander si l’érotisme des paysages vus à travers les yeux amoureux de la narratrice n’est pas ce qu’il y a de plus fort et de plus authentique dans ce texte qui sent si bon le terroir. Pour un texte érotique, c’est une approche originale et presque osée que celle d’Aline Tosca, et sa créature, on l’imagine volontiers dans un tableau où les arbres se changent en dryades et où les satyres sortent des bosquets dans la chaleur écrasante et parfumée du midi. »

 » (…) Aline Tosca a réussi un véritable tour de force avec ce journal où des scènes d’une crudité sans équivoque sont portées par une langue tout en retenue, alimentée par des images et des sonorités qui rappellent la lycéenne sauvage qui continue à vivre quelque part dans les entrailles de la femme adulte. »

L’article de la librairie érotique pimentée, ClearPassion :

http://www.clearpassion.fr/blog.las?cle=51396C9F0785e1B913kS448197E5

« Sulfureux ? Certes, mais surtout très réussi. Un livre érotique qui figure déjà parmi les meilleures ventes de ClearPassion.fr »

Une réflexion sur “Mon journal intime, érotique et pornographique

  1. Pingback: Mon journal intime, érotique et pornographique, d’Aline Tosca | Miss Kat auteur de littérature érotique

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s