Osez 20 histoires de sexe aux sports d’hiver

Un classique par le thème et ça donne un opus cohérent, harmonieux et de bonne facture.

10351883_819608261395120_2259005747453129301_n

20 nouvelles pour honorer le thème de saison. Coquines, croustillantes, drôles (plus ou moins), et pour certaines, belles. La qualité, de rédaction, de trouvailles est au rendez-vous. Certaines m’ont emballée, certaines m’ont amusée, certaines peuvent donner des idées et quelques unes, rares ne m’ont pas accrochée (c’est juste question de goût aussi). Mais comme d’habitude je vais livrer dans ce retour les nouvelles pour lesquelles j’ai un coup de cœur.

Le blanc purgatoire des amours de jeunesse, par Julie Derussy : Une justesse, une finesse dans le propos, une féminité. Mais aussi l’expression d’un amour qui caresse, qui enveloppe, qui accepte. Une nouvelle belle et par l’écriture fine et tendre et par l’érotisme pur et amoureux qu’elle évoque.

Aujourd’hui encore, l’odeur de l’huile d’olive représente pour moi la quintessence de l’érotisme. Il me suffit d’en respirer pour que le désir m’envahisse. Ce parfum, c’est un peu ma madeleine, une réminiscence du désir brut de notre seule étreinte.

Chaud-froid, par Pauline Bonvalet : C’est frais, c’est jeune, c’est fruité, ça emballe par cette joie qui habite la nouvelle et chaque page est un bonheur souriant.

Un petit pâté entre les seins. Ces seins, il les saupoudra ensuite de flocons qui s’évanouirent avant même de toucher la peau. Au milieu de la poitrine, le petit pâté commençait à fondre.

La neige et le feu, par Clarissa Rivière : Quel tourbillon ! Une auteure qui elle aussi séduit par la justesse de ses propos et son écriture fine. Une nouvelle qui ne manquera pas d’en troubler plus d’une (et plus d’un).

Elle s’abandonne et découvre avec ravissement la douceur de l’amour entre filles. Douceur des peaux, des baisers, des chairs tendres qui se frottent l’une contre l’autre, des langues mouillées qui s’attardent dans tous les plis des sexes.

Ce soir, c’est soirée disco, par Aude Alisque : Un texte touchant, attachant, mordant, acidulé, un texte pas avare de gros mots et qui a aussi un bel à-propos.

Je me rapproche pour lui embrasser le sexe et ma langue se dirige automatiquement hors de ma bouche. Je suis avide d’elle, son odeur est envoûtante, je suis droguée. Je parcours chaque repli de son intimité, réagissant à chacun de ses tremblement, chacun de ses cris. Je ne sais pas ce qu’elle fait de son côté, peut-être a-t-elle déjà en bouche l’un de ces garçons, leurs queues semblaient trembler lorsqu’ils ont assisté à notre baiser.

20 nouvelles qui vous invitent dans un voyage sensuel, un dépaysement qui ne vous laissera pas de glace, des auteurs que l’on connaît (Daniel N’guyen, Noann Lyne, Chocolat Cannelle, Rita), des auteurs que l’on découvre avec plaisir comme Valéry K. Baran que l’on remarque avec sa nouvelle Télécabine-moi, 20 nouvelles à lire sur une peau synthétique au coin du feu, un vin chaud ou une tisane à portée (ou…) !

Se procurer cet ouvrage et se régaler, c’est par ici : Osez 20 histoires de sexe aux sports d’hiveret c’est aux éditions de La Musardine dans la très évocatrice collection Osez 20 histoires de sexe, sans oublier la drôle et troublante petite bande-annonce.

Les auteurs de l’été

Barbara Katts et Gilles Milo-Vacéri sont des auteurs méridionaux connus pour les romans et nouvelles qu’ils publient chez Harlequin HQN. Généreux et accessibles, ils n’hésitent pas à partager leurs techniques de travail, leurs goûts et leurs coups de cœur.

Barbara est une femme du sud, une belle femme qui a de la classe mais qui n’en oublie ni le décolleté ni les talons hauts parce que, et je suis d’accord avec ça, c’est le minimum syndical du dress code méditerranéen. De beaux yeux qui pétillent et les cheveux de Manon des Sources. Je vous invite à découvrir son monde d’écriture, sur son blog, en lisant ses nouvelles ou son roman Une si douce illusion.

Gilles est un homme affable mais il conserve ses secrets, les Alpes de Haute-Provence lui font un rempart contre la dispersion. Auteur prolifique, poète, nouvelliste, romancier, il écrit dans des domaines différents et son blog très documenté est une mine d’or pour les auteurs en quête de pistes judicieuses. Ses sagas chez HQN connaissent un franc succès.

Il serait bien dommage de passer à côté de ces deux-là sans les lire…

Je recommande chaudement la lecture de leurs ouvrages, n’oublions pas qu’ils versent principalement dans l’érotisme, mais on est aux heures chaudes, c’est normal et j’en profite pour mettre un petit lien vers quelques filles de la collection Osez 20 histoires de sexe des éditions de La Musardine : Clarissa Rivière, Julie Derussy, MissKat qui tiennent à jour des blogs savoureux…

Bonnes lectures !

 

Liaisons impudiques – Clarissa Rivière

Clarissa Rivière est un auteur phare de la collection Osez 20 histoires des éditions de La Musardine. C’est dans un registre très différent que je la retrouve aujourd’hui avec un recueil de textes érotiques et plutôt intimistes, illustré de photographies crues de Pino. Tout ça dans la collection Sextasy des éditions Numériklivres. 

D’habitude, j’aime ses histoires, elle n’a en effet pas son pareil (ou sa pareille) pour camper des situations sensuelles avec fraîcheur et une once de désinvolture. Son écriture fluide sert son petit monde littéraire à ravir. Mais elle ne cesse de me surprendre, par sa liberté, cette liberté de plume qu’elle s’accorde et cette sorte de bienveillance qu’elle fait planer, toujours, sur chacun de ses personnages. Clarissa Rivière aime ses personnages.

Il s’agit d’un recueil de textes à mi-chemin entre la poésie, la nouvelle, le texte court, la pensée érotique.

« En quelques minutes, il lui fit tout oublier. Magali sentait la jouissance monter peu à peu. Très localisé d’abord, là où l’objet s’activait avec précision, son plaisir changea bientôt de dimension et explosa dans chaque parcelle de son corps. Elle ne put s’empêcher de crier. Magali n’avait jamais connu un si bel orgasme de sa vie. Elle laissa l’olisbos glisser doucement de son sexe et resta longtemps immobile, sous le choc, reprenant son souffle et s’endormant peu à peu. » (Antiquité)

« Elle regardait chaque femme, les détaillait. Choquée et enflammée à la fois. Certaines ressemblaient à de jeunes adolescents. Seul le bout de leur sein pointait et se détachait de leur torse plat. D’autres étaient de véritables madones, énormes, débordantes, et pourtant gracieuses.
L’idée lui vint alors d’enlever son haut de maillot de bain elle aussi, et ses seins apparurent, lourds, blancs, nacrés, tremblants de peur et de timidité. Lentement, avec une désinvolture feinte, elle s’enduisit de crème solaire. Son désir devint si fort qu’elle s’abattit sur le sable et s’y frotta jusqu’à l’apaisement. Le contact des grains durs contre sa peau était presque douloureux, le mince tissu de son maillot ne la protégeait guère, mais il ne pouvait être question de se toucher directement, au milieu de ces femmes exposées. Soulagée, Julie reprit ses esprits. Imaginant des regards braqués sur elle, craignant d’avoir été surprise, elle préféra lever le camp rapidement. » (À la plage)

Clarissa nous offre des textes charmants, aux petites touches impressionnistes, à la féminité majestueuse. J’aime aussi les photographies de Pino, en contraste presque, davantage sexuelles quand Clarissa lutte pour ne pas en dire trop. C’est un joli mariage.

Ce livre est mon grand coup de cœur féminin de l’été, c’est un livre fait pour l’amour et l’oisiveté, agréable à aborder, un mélange de finesse et de sensualité.

Image

http://www.storenumeriklire.com/litterature-erotique/278-les-liaisons-impudiques-de-clarissa-riviere-photographies-by-pino.html

On retrouve Clarissa Rivière (et moi aussi) dans le dernier sorti de la collection Osez 20 histoires, celui de l’été, qui dit été dit torride, qui dit torride dit Dorcel car il s’agit d’un partenariat dont j’ai déjà parlé dans ce blog. Je l’ai lu, j’ai apprécié une nouvelle fois ce recueil aux accents exotiques :

http://www.lamusardine.com/P28250-osez-20-histoires-de-sexe-torride-collectif.html

Image

Osez 20 histoires de sexe en 2050

Présente-t-on encore la collection osez 20 histoires de sexe des Editions de La Musardine, une collection dirigée avec brio par Stéphane Rose ? Non, mais si toutefois vous ne connaissiez pas, c’est l’occasion de découvrir les volumes de cette belle collection :

http://osez-vos-histoires-de-sexe.com/

Bien sûr, comme je participe assez souvent, vous me direz, Aline, tu n’es pas objective. Beh si, si ça me plaisait pas, si j’aimais pas cette collection, ça serait tout simple, je proposerais pas mes histoires.

20 textes, 20 auteurs, 20 façons d’envisager la sexualité du futur et si on m’avait dit un jour que j’aimerais d’une part, écrire de l’anticipation et d’autre part, lire des textes futuristes qui parlent de sexe, j’aurais douté. Je ne doute plus, ça se lit comme du petit pain et c’est tout chose qu’on revient dans le présent. Car les textes font leur effet, excitants, follement imaginatifs, l’ensemble tient sa promesse. Je suis toujours sensible à la douceur des écritures de Clarissa Rivière et de Julie Derussy, je découvre à nouveau le côté débridé de Daniel N’Guyen, la modernité d’ Octavie Delvaux et de Noann Lyne. Mais ce serait réducteur de ne pas louer les autres textes de ce recueil qui vous offrira une lecture émoustillante.

10169302_727878367243619_1886511929_n

Le petit dernier de cette savoureuse collection de nouvelles érotiques sur une thématique sexuelle, à lire absolument :

 http://www.lamusardine.com/P28046-osez-20-histoires-de-sexe-en-2050-collectif.html